27 août 2015 ~ 0 Commentaire

La course dès l’enfance

La compétition pour les petits enfants et les jeunes gens c’est un peu comme la langue d’Esope : la meilleure et la pire des choses. Car l’enfant aime la compétition,surtout quand il peut courir avec les adultes. Cependant,remarquait en 1984 Roger Thomas, un meneur d’hommes doublé d’un éducateur accompli, il règne à l’école.Thomas pensait à la France mais c’est là le phénomène général, un esprit protectionniste qui n’est pas fait pour encourager la pratique de la compétition. Or, le gout de l’effort est naturel chez l’enfant, il a besoin de se battre, de se confronter;

Le petit enfant ramène tout à lui sans le savoir tout en se sentant inférieur à l’adulte et aux ainées qu’il imite il se façonne ainsi une sorte de monte à part, à une échelle en dessous de celle du monde des grands. L’adolescent au contraire, grâce à sa personnalité naissante, se pose en égal de ses ainés, mais il se sent autre, différent d’eux par la vie nouvelle qui s’agite en lui. Et alors, comme il se doit, il veut les dépasser et les étonner tout en transformant le monde. Merci à Elo course.

Mais il y a compétitions et compétitions: celles ou l’enfant peut pour ainsi dire continuer à jouer en courant, et les autres, pernicieuses qui l’obligent à travailler à l’entrainement sur les distances 10 kmet puis à souffrir si fort en compétition qu’il lui semblera parfois avoir dans les poumons comme une braise incandescente qu’il s’efforcera de vomir par naturel dégout.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Blog de l'OMBD catégor... |
Autopdesaforme |
Turfiste |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Actudelapetiteballejauneetd...
| Actu Du Basket Dans Le Monde
| Twirling Club Fulgentais