19 juin 2015 ~ 0 Commentaire

Les femmes et leur performance en course

En raison des différences morphologiques et physiologiques induites par l’hormones mâle dont la sécrétion est influencée par les gênes sexuels, il semble bien qu’on ne puisse envisager sérieusement d’égalité des sexes en course de fond. Tout au plusn on peut affirmer que les femmes rattraperont et dépasseront toujours les temps des hommes avec plusieurs années de retard mais ne les battront jamais dans une compétition mixte.

En revanche, il y a des femmes qui peuvent à tout moment, dans des épreuves de force, de vitesse, de puissance et même d’endurance, surpasser les hommes n’appartenant pas à l’élite. Par exemple, certains hommes avec tout l’entrainement en course comme le marathon et toute la bonne volonté du monde, ne pourront jamais battre christine arron ou paula radcliffe dans leurs spécialités respectives. Cette défaite des males ne sera pas forcément une preuve de supériorité physiologique des superwomen. En effet d’après le pr fernand plas : une femme qui sait très bien courir battra un homme dont la technique est moins élaborée.

On ne naît pas femme : on le devient

En effet, jusqu’à 11 ou 12 ans, il y n’a aucune différence de performances entre garçons et filles. Tous leurs paramètres physiologiques sont semblables. Le stock hydrique corporel total pour les deux sexes avoisine les 70 %. La réserve d’au dont dispose les hommes est plus conséquente, mais leur rythme de transpiration plus élevé peut contre balancer cet avantage. En réalité les études effectuées en situation de privation d’eau extrème, montrent bien que les femmes survivent mieux à ce type d’agression.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Blog de l'OMBD catégor... |
Autopdesaforme |
Turfiste |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Actudelapetiteballejauneetd...
| Actu Du Basket Dans Le Monde
| Twirling Club Fulgentais